Fermer la publicité
Hebdomadaire d'informations locales

Coupe de France/Alain Pochat : "Je suis fier de mes joueurs"

le -

Coupe de France/Alain Pochat : "Je suis fier de mes joueurs"
Franck CHAPOLARD

Déçu, l'entraîneur caladois s'est tout de même montré fier de ses joueurs.

Vous y avez cru jusqu'au bout, mais ça n'a pas suffi...

Oui, vu le scénario du match et l'évolution du score, on avait l'impression qu'on pouvait enquiquiner cette équipe de Sochaux. Les garçons ont tout donné. Et même si on s'est créé pas mal d'occasions, on n'a pas réussi à les concrétiser dans nos temps forts. C'est surtout ça qui est rageant. Face à une équipe comme Sochaux, il faut être hyper-réaliste. Et après on se fait punir sur deux buts un peu gags. C'est frustrant.

On a eu le sentiment que vous n'avez quasiment pas été pris à défaut par les Sochaliens et pourtant à l'arrivée c'est une défaite.

Depuis une semaine on avait vraiment bien préparé ce match. Pour un club amateur comme nous, c'était un peu la cerise sur le gâteau. Et là les joueurs ont touché la qualif' du bout des doigts, mais elle nous a échappé. Maintenant il va falloir se tourner vers le championnat, notre pain quotidien.

Vous n'avez pas nous plus été épargné par les coups du sort avec deux attaquants qui sortent sur blessure.

C'est certain que ça nous a pénalisé. Deux fois on a dû réorganiser l'équipe avec des changements. Au départ, l'idée était de garder Souleymane Djabour en pointe et faire rentrer Yann Bénédick pour amener de la percussion. Et au final c'est John Mambu qui se retrouve attaquant alors que ça n'est pas son poste. Ce sont toutes ces petites choses qui font que ça n'a pas voulu tourner pour nous. Mais encore une fois, je suis fier de mes joueurs.

Propos recueillis par Tony Fonteneau




Tony FONTENEAU
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Patriote Beaujolais Hebdomadaire d'informations locales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide