Fermer la publicité
Hebdomadaire d'informations locales

Beaujolais colors : il reste encore des places

le -

Beaujolais colors : il reste encore des places
Tony FONTENEAU

Cette course sans prise de tête revient pour la deuxième année consécutive samedi 18 novembre.

Entre les rives du Gange et les bords de Saône caladois, a priori, pas grand chose en commun. Pourtant, le phénomène Beaujolais colors qui débarque à Villefranche le 18 novembre pour la deuxième année est bien inspiré de la fête nationale indienne "Holi". Mais avec cette course de cinq kilomètres ouverte à tous, "de 0 à 99 ans", pas de dimensions spirituelle ni religieuse. Juste du fun, du plaisir et une grande fête à ciel ouvert.

Pour ceux qui ne connaîtraient pas encore le phénomène (oui, oui, ils existent !) parti des Etats-Unis et qui a déjà déferlé sur toute l'Europe, le principe est simple. La Beaujolais colors, c'est un parcours de cinq kilomètres où les participants se font asperger de couleurs (poudre de fécule de maïs verte, jaune, orange, rouge et bleue, hommage aux conscrits oblige) par cinq "colors station" pour terminer sous un arc-en-ciel de poudre.

Pas de panique, tout est garanti sans allergène et sans risque pour l'environnement. "Une bonne douche et une lessive suffisent pour retirer toutes traces sur la peau, les cheveux et les habits", précisent les organisateurs. Et ici pas de chrono, juste du fun.

A l'arrivée, les participants qui en auront encore dans les chaussettes pourront se défouler sur une dancefloor improvisé, place du 11 Novembre. Aux platines, le DJ Kershok.

T.F.

Départ à 16h30. Inscriptions possible jusqu'au départ. Plus de renseignements sur beaujolaiscolors.fr et dans notre supplément Marathon international du Beaujolais à paraître jeudi 16 novembre.




Tony FONTENEAU
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Patriote Beaujolais Hebdomadaire d'informations locales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide