Fermer la publicité
Le Patriote Beaujolais - Hebdomadaire d'informations locales

Beaujolais : le mystère du souterrain de la Tour Bourdon

le 21 juillet 2017 - Julien VERCHERE - Région des crus

Beaujolais : le mystère du souterrain de la Tour Bourdon
Une galerie toujours inexplorée part du château de la Pierre en direction de l'ouest. Jean Gaze, né à Durette, se passionne pour cette histoire. Mais peine à en percer tous les mystères.

C'est bien connu, les histoires de châteaux et de souterrains fascinent !

Jean Gaze, aujourd'hui plus de 87 ans, se souvient toujours des moments où sa mère lui parlait du château de la Pierre. Pour cet enfant de Durette - devenu plus tard maire de Régnié-Durette - le lieu a toujours quelque chose de magique. En 2012, il racontait au Patriote l'incroyable histoire du souterrain de la Tour Bourdon... 

"Il a été découvert en 1913 par le propriétaire de l'époque, le général Garnier, qui envisageait de capter une source d'eau pour alimenter le château et les habitations de ses trois vignerons." 

"Quand les ouvriers ont commencé à creuser, ils sont tombés devant une lourde et épaisse porte en bois. Après l'avoir dégagée, ils ont découvert avec stupeur une entrée souterraine", expliquait-il lors de notre rencontre. 

"UN VÉRITABLE LAC SOUTERRAIN"

Malgré les éboulis, le général Garnier a ordonné une fouille des lieux. Un petit wagonnet monté sur rails a même été installé pour évacuer la terre, tandis que les hommes étayaient la voûte. L'oncle de Jean Gaze a notamment participé aux recherches, comme d'autres jeunes du village. "Arrivés vers le chemin qui monte en direction de la Tour Bourdon, ils sont tombés sur un véritable lac souterrain, impossible à traverser."

L'arrivée de la guerre, l'absence de moyens techniques nécessaires et d'autres considérations ont stoppé là l'aventure. Au cours de l'hiver 1939-1940, un effondrement de plusieurs mètres s'est produit, au fond duquel on apercevait la voûte du souterrain. Le trou fut alors comblé à l'aide de grosses pierres et on n'en reparla plus vraiment.

ENCORE UNE ÉNIGME...

Il a fallu attendre 2011 et une intervention de Jean Gaze devant les membres de l'association locale Itinéraires, paysages, patrimoine, pour que la population locale s'intéresse à nouveau à cette histoire.

Des recherches ont alors débuté, sans aller très loin en raison notamment de contraintes administratives. "Il demeure des énigmes sur le tracé, l'utilisation du souterrain et son époque. Ralliait-il les châteaux de la Pierre et de la Tour Bourdon ? Ou allait-il jusqu'à Lantignié, voire Beaujeu ? A quoi servait ce souterrain haut de deux mètres où l'on pouvait circuler à cheval ?"

Autant de questions qui resteront peut-être à jamais sans réponse.

Julien VERCHERE



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide