Fermer la publicité
Le Patriote Beaujolais - Hebdomadaire d'informations locales

Dakar : Lavieille dans un fauteuil, Comoglio touche à son rêve malgré les galères

le 12 janvier 2017 - Tony FONTENEAU - Autres sports

Dakar : Lavieille dans un fauteuil, Comoglio touche à son rêve malgré les galères

Les deux pilotes beaujolais connaissent des fortunes diverses lors de cette deuxième semaine de course.

Depuis le départ, il était écrit que cette édition 2017 n'aurait rien d'ordinaire. Parcours ultra-sélectif, variation de températures énormes, étapes à plus de 3 000 mètres d'altitude... Mais, comme si cela ne suffisait pas, le ciel s'en est également mêlé. Des pluies torrentielles ont même contraint les organisateurs à annuler deux étapes et à en raccourcir deux autres.

Dans ce contexte plus que particulier, les deux pilotes du Beaujolais connaissent des fortunes diverses. Christian Lavieille, qui participe à son 15e Dakar, continue sa course en tête dans la catégorie T2 (voiture de série). Malgré les aléas, le pilote de Ternand n'a connu aucune frayeur sur sa Toyota. Il devrait entamer les trois dernières étapes avec un bon capital confiance.

"Il fait enfin grand beau ! Nous venons de récupérer le road-book de l’étape 10. Jean-Pierre (NDLR : Garcin, son copilote) va pouvoir travailler dessus et nous pourrons nous coucher de bonne heure car la journée fut très longue en liaison en raison de l’importante déviation effectuée ! Tout semble ok pour demain, peut être qu’un départ décalé sera donné et la course va reprendre vers Buenos Aires."

Ce fut une toute autre affaire pour John Comoglio, le motard-paysagiste de Chambost-Allières. Engagé en malle-moto (sans assistance), il enchaîne les soucis techniques depuis quelques jours. Arrivé en dernière position lors de l'étape 8 avec une moto bloquée à 70 puis 50 km/h, il a même frôlé la disqualification.

Mais malgré la fatigue qui s'accumule pour lui et sa machine, il commence à toucher du doigt son rêve de boucler le Dakar pour sa toute première participation. Si tout va bien, il sera samedi à Buenos Aires, pour enfin tenir la promesse faite à son fils.

T.F.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide