Fermer la publicité
Le Patriote Beaujolais - Hebdomadaire d'informations locales

Football/CFA - Sydney Govou : "Je viens du monde amateur"

le 13 février 2014 - La Rédaction - Porte de Lyon Métropole

Football/CFA - Sydney Govou : "Je viens du monde amateur"
(© Franck Chapolard)

Encore un international sur la pelouse de Chasselay.

Après Ludovic Giuly, c'était autour de Sydney Govou d'attirer l'œil de tous les observateurs samedi dernier en CFA. C'était face à Montceau (succès 1-0). Et si la manière, elle, n'était pas au rendez-vous, l'ancien attaquant de l'Olympique Lyonnais a effectué une première sortie plutôt de bonne facture. Remuant, n'hésitant pas à aller au contact (Dirand, le défenseur de Montceau, expulsé, l'a appris à ses dépens), Govou s'est signalé par sa disponibilité, son sens du mouvement et son culot (un ciseau aurait pu connaître un meilleur sort). Bref, il a donné l'impression d'être là depuis des mois. On dirait que le meilleur est à venir.  

Quel regard portez-vous sur cette première sortie avec Chasselay ?

"C'était un match assez difficile, sur un terrain pas facile. On a mis du temps à entrer dans le match. Ensuite, on va dire que l'expulsion d'un défenseur de Montceau ne nous a pas été bénéfique en première mi-temps, mais en seconde période c'était mieux. On a posé le jeu et réussi à faire la différence."

Et sur un plan plus personnel ?

"C'est un match de CFA. C'est âpre, c'est dur, il y a des contacts, beaucoup de duels. De plus l'état du terrain a accentué cet aspect-là. J'ai tenu quatre-vingt-dix minutes et je pense avoir fait ce qu'il fallait."

Qu'est-ce qui vous a donné envie de signer ici ?

"L'envie de jouer. En plus c'est juste à côté de chez moi, donc ça m'arrangeait bien. Par rapport aux contacts avec les Etats-Unis, ce qui a fait la différence c'est le contexte plus familial qui m'a décidé à rejoindre MDA Foot. Je n'avais pas spécialement envie de partir très loin et je me suis dit pourquoi ?"

Le fait de jouer en amateur, qu'est-ce que ça représente pour vous après votre carrière professionnelle ?

"J'aime jouer quel que soit le niveau. J'avais envie de me faire plaisir et ici ça s'y prête bien."

Avais-vous imaginé jouer un jour avec Giuly à ce niveau ?

"Il y a un an, si on m'avait dit cela, non je n'y aurais pas cru. Aujourd'hui ça s'est fait, tant mieux."

Comment s'est passé votre intégration dans le vestiaire chasselois ?

"Je viens du monde amateur. Je suis arrivé à l'OL à 18 ans. J'ai connu cet univers, les moins de 17 ans régionaux. Même si j'ai fait une carrière professionnelle, j'ai d'abord commencé en amateur. Donc, ce n'est pas une surprise pour moi."

Votre entraîneur, Stéphane Santini, disait de vous la semaine dernière qu'il avait la sensation que vous étiez là depuis des mois. C'est aussi votre impression ?

"Je suis assez simple. Je me fonds facilement dans le groupe. Je ne parle pas spécialement. Pendant les entraînements je donne le maximum, je fais ce qu'il faut. Je ne me force pas à parler, je ne l'ai jamais fait ailleurs."

Qu'attendez-vous des cinq prochains mois à Chasselay ?

"Je suis revenu d'une grosse blessure l'année dernière (ndrl : rupture du tendon rotulien) donc ce n'était pas évident. Pratiquer le football, c'est ce que je préfère. Que ce soit à Chasselay ou ailleurs. C'est ici, tant mieux."

Ralph Neplaz
Correspondant local de presse



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide