Fermer la publicité
Le Patriote Beaujolais - Hebdomadaire d'informations locales

Football FCVB : Thomas Antoinat, la fin d'une si belle histoire

le 12 mai 2017 - Ralph NEPLAZ - Football

Football FCVB : Thomas Antoinat, la fin d'une si belle histoire
FRANCK CHAPOLARD - Souvent heureux en coupe de France, ici en 2015 face à Grenoble, Antoinat s'apprête à saluer une dernière fois Chouffet.

Au bout de dix-neuf années de présence au FC Villefranche-Beaujolais, ce fidèle au maillot caladois jouera sa dernière rencontre au stade Armand-Chouffet ce samedi jour du derby face à MDA Chasselay et des quatre-vingt-dix ans de son club de toujours. Un événement.

La fin d'une si belle histoire. Qui sera passée si vite. Celle qui aura lié un joueur, Thomas Antoinat, à un club, le FC Villefranche. Demain, il jouera son dernier match sur cette nouvelle pelouse d'un stade Armand Chouffet dont il connait tous les recoins. Il sera, c'est sûr, envahi par l'émotion à l'instant d'entrer dans le derby face à MDA car comme le disait si justement cette semaine son coach Stéphane D'Urbano : " Thomas est un garçon très émotif qui aime son club, sincèrement, entièrement. Il aurait mérité de vivre une 20ème saison au FCVB". On n'en pense pas moins. Mais il faut croire qu'il a senti que le moment était venu de partir, encore porté par cette aisance technique qui aura marqué sa carte de visite. Il y a dans son départ quelque chose comme une envie de tourner la page, dans les pas de son dernier duo d'entraîneur Ndzana-D'Urbano. Avec classe. Beaucoup de tous ceux qui l'ont précédé dans la fidélité au même club caladois sont partis sans laisser le moindre mot d'adieu. Antoinat a pris le temps d'écrire à ceux qui suivent le FCVB, dans une lettre qui définit assez bien son tempérament. Sur son départ d'abord, inéluctable : "Après de nombreux mois de réflexions et de discussions avec les parties concernées (les dirigeants du FCVB), mon choix est fait". Sur ce qui reste au bout de toutes ces années, ensuite : "Je pars avec pleins d'images et de victoires inoubliables…" Sur tout ce qu'il gardera, en tant qu'homme, enfin : "J'ai grandi dans ce club, humainement et sportivement".

Pour Louna et Tino

Un joueur qui aura chassé toute acrimonie de sa pensée durant ces derniers mois pas toujours heureux en CFA. Il finira donc son long bail avec le club de son cœur le 20 mai à Auxerre. Mais avant cela, il y aura, on l'espère, ce samedi pour les 90 ans du FCVB, l'hommage que son talent mérite, dans un stade plein. Parce qu'il aura laissé bien plus qu'une trace dans la marge de l'histoire du FCVB. Et quand tout sera terminé, dans quelques années, assis dans un canapé, sans doute devant une affiche AJA-OM en ligue 1, il pourra raconter à sa fille Louna (un an le 24 mai) et à son fils Tino (5 ans le 27 août) cette belle traversée des années en ballon, ses 596 matches sous le même maillot avec quatre accessions (17 ans Honneur, HR avec la réserve du FCVB, CFA2 et CFA), deux 16es de finales de la coupe de France (Face à Dijon et l'ASSE) et un 8e de coupe Gambardella contre l'AJ Auxerre. La fin d'une si belle histoire. Qui sera passée trop vite.

Ralph NEPLAZ
Correspondant local de presse



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide