Fermer la publicité
Hebdomadaire d'informations locales

Football FCVB/National 2: Alain Pochat : "l'idée, c'est de durer… "

le - - Football

Football FCVB/National 2: Alain Pochat : "l'idée, c'est de durer… "
FRANCK CHAPOLARD - L'entraîneur caladois samedi dernier face à Jura-Sud face au Jura-Sud de son homologue Pascal Moulin.

Avant le premier derby de la saison ce samedi face à la réserve de l'Olympique Lyonnais dirigée par Cris, Alain Pochat, l'entraîneur du FC Villefranche-Beaujolais veut surtout se concentrer sur sa formation toujours en quête d'équilibre collective.

C'est un coach du FCVB qui sait que son équipe est en construction et qui par conséquent a conscience des progrès attendus. Si Alain Pochat a apprécié la première victoire des siens samedi dernier au stade Armand Chouffet (1-0, but de Lemb), il a également noté les domaines à améliorer, collectivement. Et pour la troisième journée de championnat samedi à Décines au Groupama Training Center face à l'OL, c'est un premier gros test qui attend le FCVB. Mais il y en aura d'autres…Entretien.

Alain Pochat, lors des deux premières journées de championnat, votre équipe, avec trois blessés (les deux latéraux Ertel et Abenzoar, le gardien Philippon) n'a pas été épargnée par la malchance. Où en sont ces joueurs ?

"Ce sont les aléas d'une saison, il faut savoir faire avec. Pierre Ertel (élongation) est encore trop juste pour postuler face à l'OL samedi. Loïc (Abenzoar, adducteurs) en a pour quatre à six semaines. Il va falloir trouver des solutions pour le poste de latéral droit. Et Philippon notre gardien (opéré la semaine dernière au doigt) est encore out."

Que pouvez conserver de votre victoire difficile face à Jura-Sud samedi dernier à domicile (1-0)?

"L'état d'esprit des gars a été au niveau demandé. On sent qu'ils ont envie de bosser les uns pour les autres, de serrer les boulons pour tenir un score comme on a pu le faire en seconde période. Mais on a besoin d'être plus tueur, d'être plus efficace. C'est toujours pareil, l'équipe qui ouvre le score garde un certain avantage. Et samedi à l'OL si eux parviennent à ouvrir la marque, ça fera leur jeu. Il faudra être solidaire et être bien en place pour pouvoir les contrarier. On n'ira pas là-bas pour défendre. On va essayer de les bousculer car on a des arguments pour le faire. La notion d'efficacité va compter, une fois de plus."

La fin de match de votre formation face à Jura-Sud a montré des joueurs émoussés sur plan physique mais extrêmement solidaires. C'est bon signe ?

"Les gars ont bien bossé. On axe notre travail pour être prêt toute la saison pas seulement sur les premiers matches. On peut, peut-être manquer de fraicheur sur le début de saison mais l'idée c'est de durer. On sait que les périodes de novembre et de mars seront difficiles à gérer. J'ai basé ma préparation pour durer longtemps."

"Battre l'OL, ce serait valorisant "

A titre individuel vous avez un joueur, Maxime Blanc, qui rayonne en ce début de saison. Est-ce une surprise pour vous ?

"Ce n'est pas une surprise. J'avais failli le faire signer quand j'entraînais Boulogne. Cela n'avait pas pu se faire. J'ai suivi ces performances à Chambly notamment où il était dans un autre registre où la dimension physique dans le jeu prévalait sur le reste. C'est un garçon intelligent, capable de faire jouer les autres. J'attends de lui des progrès pour finir ses actions. A Schiltigheim (2-3), avec un doublé il a montré de la clairvoyance et des qualités techniques."

Samedi, vous allez à l'OL où brille un petit phénomène de 16 ans, Willem Geubbels (un triplé à Schiltigheim samedi dernier). Quelle sera votre stratégie si vous êtes amenés à le rencontrer ?

"Il faudra que l'on soit bon collectivement. A l'OL le danger peut venir de partout, pas seulement d'un seul joueur. Si on se focalise sur Guebbels c'est fini ! Face à de tels joueurs, ça ne marche pas comme ça, la réponse n'est jamais individuelle. On devra être disciplinés collectivement, leur fermer des espaces et avoir une plus grande efficacité offensive."

Ce sera votre premier derby dans le Rhône…

"Honnêtement, je ne suis pas encore imprégné de tout ça. Ce sera surtout particulier pour les joueurs qui ont été formés là-bas. Moi je me concentre sur le jeu. Il faudra justement être hermétique à tout ce qui peut se dire autour de ce genre de rencontre. Si nous l'emportons, cela peut être valorisant pour la suite. Mais l'important se jouera sur le terrain, pas en dehors."

Ralph NEPLAZ
Correspondant local de presse




Ralph NEPLAZ
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Patriote Beaujolais Hebdomadaire d'informations locales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide