Fermer la publicité
Hebdomadaire d'informations locales

Football FCVB/National 2 : le sourire avant la lumière

le - - Football

Football FCVB/National 2 : le sourire avant la lumière
FRANCK CHAPOLARD - Les Caladois M'Madi, Blanc et Jean-Baptiste peuvent désormais penser à la coupe de France, l'esprit libéré.

A une semaine de son grand rendez-vous sochalien pour le compte du 7ème tour de la coupe de France, le FC Villefranche-Beaujolais s'est offert une belle répétition face à Belfort (4-0).

Samedi 4 novembre, à Villefranche, au stade Armand Chouffet, 10ème journée de Championnat National 2 Poule B, FC Villefranche-Beaujolais bat Belfort 4-0 (2-0). Environ 400 spectateurs. Buts de M'Madi (22e, 50e), Blanc (39e) et Djabour (65e) pour Villefranche. Arbitrage de M. Julien Roquette. Composition du FCVB : Philippon – Romany, Abenzoar, Lacour, Belkorchia - Jasse, Bulur - Jean-Baptiste (Ertel, 66e), M'Madi, Blanc (Mambu, 58e) – Benedick (Djabour, 38e). Entraîneur : Alain Pochat.

Ne surtout pas y laisser des plumes. Ils ne le diront sans doute pas ainsi, mais les Caladois avaient sans doute dans un joli coin de leur tête cette pensée avant de défier Belfort en championnat, à sept jours de leur face-à-face de coupe de France, en réception de Sochaux (Ligue 2) dans leur stade Armand Chouffet. Au final, des frayeurs pour leur meilleur attaquant, Yann Benedick sorti avant la pause pour une gêne musculaire et leur phare offensif, le milieu Maxime Blanc, lui aussi ménagé à l'heure de jeu par le coach Alain Pocaht qui ne pouvait pas rêver à une meilleure préparation en championnat avec ce large succès (4-0) qui dit beaucoup du pouvoir offensif de sa formation désormais bien au chaud sur le podium de la poule.

Le match

Une bonne chose de faite. Le FCVB si inconstant jusqu'ici en championnat marche de plus en plus avec la régularité de ceux qui savent se construire un destin. Car avec cette troisième victoire consécutive, les joueurs d'Alain Pochat, peuvent enfin être dans les pas attendus d'une équipe dont on promettait une place dans les hauteurs du championnat au sortir d'une phase de préparation réussie. On l'oublie un peu trop vite mais tout collectif a besoin de temps. Mais le temps n'est pas un ami qui vous veut du bien quand les désillusions s'empilent sur le palier des belles ambitions. Le FCVB a synthétisé tout ce que l'on espère de lui aujourd'hui face à Belfort. Il lui aura fallu faire preuve de patience pour mettre son jeu en place d'abord avec une première période au réalisme patent, symbolisé par ce but de chapardeur d'Ali M'Madi qui avait su gratter un ballon peu aisé au défenseur Keyaubi pour s'en aller tromper le portier de Belfort Guillaume avec une maîtrise dans le dernier geste bluffante (1-0, 22e). Ce n'était pas la meilleure période des siens, mais il n'y a jamais de mauvaise période quand on ouvre le score, à la maison. Ça change tout. C'est dans cet élan que la frappe de Bulur, flottante et si mal appréhendée par Guillaume, allait se terminer dans les pieds de M'Madi assez rusé pour servir Blanc dont la lucidité dans ce genre de position, si près du but, est une litote (2-0, 39e). A cet instant, la sortie prématurée du dragster offensif caladois, Yann Benedick, n'était plus rédhibitoire (38e). Il s'agissait ensuite de gérer la suite sans pépins. Djabour s'en chargeait pour offrir le doublé à M'Madi, dans la surface (3-0, 50e). C'est ce même Djabour qui fermait les débats à 4-0 au bout d'une action où les recrues offensives (Mambu au début, M'Madi au centre) s'étaient bien régalées (65e). Une bonne chose de faite. Pour tout le monde.

Le fait du match

Un doute a traversé les rangs de Chouffet, avant la mi-temps, lorsque l'attaquant Yann Benedick a quitté la pelouse, gêné derrière la cuisse. C'était une petite douleur qui aurait pu le contraindre à manquer la belle affiche à venir, face à Sochaux, lui qui était entré sur la pelouse fortement ému par la perte récente de son ami strasbourgeois Steven Keller, disparu à 25 ans. Mais ce fut par précaution que le staff caladois choisit de le remplacer par Djabour. La semaine à venir servira sans doute à le rétablir. Car avec lui, le FCVB a une arme offensive de premier plan. Un talent qui change tant de choses, le jour où il faut un peu plus de lumière, en attaque.

Le joueur

Voilà un joueur dont la nonchalance est un leurre. Ali M'Madi. Il n'a pas le gabarit des attaquants déménageurs mais il a pour lui, le flair de ceux qui savent se glisser dans un trou de souris avec le relâchement nécessaire pour marquer des buts. Si Belfort a coulé à Chouffet, le doublé de M'Madi y est pour beaucoup. Samedi prochain, les défenseurs sochaliens seront sur son chemin. Un air de passé retrouvé pour M'Madi. Entre 2010 et 2013, il séjournait en L1 et L2, sous les couleurs d'Evian TG. Il n'a sans doute rien oublié de ce temps-là.

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse




Ralph NEPLAZ
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Patriote Beaujolais Hebdomadaire d'informations locales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide