Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

Football/National 2 : ce FCVB-là a des ressources !

le - - Football

Football/National 2 : ce FCVB-là a des ressources !
FRANCK CHAPOLARD - Les Caladois qui entourent leur buteur d'un soir et capitaine Maxime Jasse, ont fait le job dans une rencontre étriquée.

Vainqueur d'Yzeure dans les arrêts de jeu (2-1), le FC Villefranche-Beaujolais a préparé au mieux le derby de mercredi prochain face à MDA et affiché du caractère pour se sortir d'un "soir sans".

Samedi 16 décembre, à Villefranche-sur-Saône, au stade Armand-Chouffet,14ème journée de National 2, poule B, le FC Villefranche-Beaujolais bat l'AS Yzeure 2-1 (1-1). Buts : Jasse (45e), Mambu (91e) pour le FCVB; Millot (28e) pour Yzeure. Arbitrage de M. Rémy Rasclard. Composition du FCVB : Philippon – Lemaire, Romany, Lacour, Belkorchia – Bulur, Jasse, Blanc (Liongo, 68e), Jean-Baptiste (Mambu, 46e) - M'Madi (Ertel, 76e), Djabour. Entraîneur : Alain Pochat.

Ils ne lâcheront rien ! Les Caladois sont allés au bout d'eux-mêmes et des nerfs de leur public en se sortant d'une épineuse situation face à une formation d'Yzeure qui aura vu ce soir à Chouffet sa série d'invincibilité s'arrêter à treize rencontres à la fin d'un duel âpre, où le combat aura pris le pas sur le jeu. Mambu, en marquant en fin de match, a délivré son équipe de la plus belle des manières. Ce succès (2-1) est idéal, à quatre jours du derby face à Chasselay au stade Armand Chouffet.

Le match

Dans un début de match soporifique où Yzeure en position basse obligea souvent les Caladois à déjouer, notamment sur les côtés, Villefranche a souffert surtout défensivement. Ainsi c'est à droite que la vitesse du meneur auvergnat Samy Alouache est venue semer le trouble avec un centre en retrait précis pour la reprise placée de Millot qui trompait Philippon (0-1, 28e). C'était une manière de logique peu discutable tant le FCVB affichait des lacunes dans la construction et dans la recherche du déséquilibre en phase offensive, habituel point fort Beaujolais. Il fallait même un brin de chance pour ne pas voir Samy Alouache, encore percutant côté droit de la défense caladoise, venir battre Philippon (44e). La tête basse, le FCVB s'apprêtait à rentrer au vestiaire, mené au score. Mais les hommes forts de cette équipe savent assumer leur rôle, cette saison. La verticalité de Lacour, de son poste de défenseur central, était un modèle de passe qui casse les lignes pour la remise de Blanc servant le capitaine Jasse au timing parfait (1-1, 45e). Une égalisation qui redonnait du cœur à l'ouvrage des Caladois et qui changeait notoirement la donne. Mais le basculement attendu tarderait à se concrétiser. Le sauvetage du gardien Philippon devant Samy Alouache parti dans le dos défense (67e) disait que rien ne serait simple. Puis Ali Bamba, le défenseur et ses (presques) quarante interventions si justes, de la tête manquait le cadre et le 1-2 pour Yzeure (68e). Le dernier quart d'heure serait caladois, pourtant. La dernière recrue, Liongo (69e) remplaçait le meneur Blanc pour plus de présence dans la surface. Une idée astucieuse du coach Alain Pochat. Le coup-franc de Bulur (74e) mettait aux supplices le portier Millieras, chat agile dans sa lucarne. On irait jusqu'au bout de l'attente avec ce rush du combatif Djabour qui trouvait Liongo en talonnade pour la course parfaite de Mambu dans la surface qui offrait au FCVB un précieux succès (2-1, 91e) dans les ultimes minutes d'une rencontre longtemps frileuse et indécise. Il y a des victoires qui pèsent plus que d'autres. Celle-ci en fera partie. Assurément pour le FCVB, solide dauphin d'Andrézieux (vainqueur de MDA 4-0), à une journée de la fin de la phase aller.

Le fait du match

Il ne faut pas faire la fine bouche un soir de victoire, même quand celle-ci est étriquée. Cependant, si ce FCVB-là a des ressources, il aura souffert ce soir dans ce qui fait sa force cette saison : la maîtrise technique. Du déchet dans le jeu de passe, une qualité de centre pas vraiment folle, le doute constant lorsque les attaquants d'Yzeure ont plongé dans le dos des défenseurs caladois. Il aura fallu que le vent tourne dans le bon sens pour que le final s'emballe. Dans le bon camp. C'est aussi à ça que se joue le destin d'une équipe : à sa capacité à faire le dos rond.

Le joueur

On pourrait citer l'attaquant Souleiman Djabour, LE spécialiste des fins de matches symbolise à lui tout seul tout ce que l'expression "y croire jusqu'au bout" veut dire. Ou encore le dernier venu, Armel Liongo (ex-Rhône Vallée en R1 et meilleur buteur avec douze buts) auteur d'une talonnade subtile pour le but de Mambu. Mais ce serait nier tout ce que le capitaine Maxime Jasse a apporté ce soir à son équipe. Dans une équipe où la cohésion collective a été hiératique, le milieu caladois a été ce joueur indispensable dans deux domaines essentiels : haranguer continuellement ses coéquipiers quand le navire beaujolais tanguait en première période et se montrer décisif pour égaliser à 1-1, juste avant la pause. Un "Jasse" majuscule. Une fois encore.

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse




Ralph NEPLAZ
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Patriote Beaujolais Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide