Fermer la publicité
Le Patriote Beaujolais - Hebdomadaire d'informations locales

A Charnay, 7 extra

Le 13 avril 2017 - Martine BLANCHON - Albums photos

Martine Blanchon - Tout a commencé avec un défilé très coloré.
  • Martine Blanchon - Tout a commencé avec un défilé très coloré.
  • Martine Blanchon - Les 10 ans en cage.On savait où ils étaient au moins !
  • Martine Blanchon - L'otarie a eu du succès.
  • Martine Blanchon - Les gens du cirque étaient là.
  • Martine Blanchon - Une belle vague pour les 10 ans.
  • Martine Blanchon - La cérémonie aux monuments aux morts pour dire que l'on n'oublie rien. On vit avec...
  • Martine Blanchon - Les 40 ans étaient dans le « mouv »
  • Martine Blanchon - 
Difficile d'être devant et derrière l'objectif..
  • Martine Blanchon - Les Bretons étaient bien là !
  • Martine Blanchon - Mais que font-ils dans leur coin ?...
  • Martine Blanchon - Les aînés au rendez-vous
  • Martine Blanchon - Le président et sa femme
  • Martine Blanchon - La protégeé du président, Francine Large.
  • Martine Blanchon - Une belle troupe. Où sont passées les dames de 50 ans ?
  • Martine Blanchon - L'harmonie de Charnay  donne le ton.
  • Martine Blanchon - Les 20 ans encadrent la doyenne.
  • Martine Blanchon - 
Maman et ses jumeaux. Fière !
  • Martine Blanchon - Petite fille et mamie.
  • Martine Blanchon - Une seule  trente ans. Elle a préféré vaguer avec les 20 ans plutôt que les 40. On la comprend... !
  • Martine Blanchon - Papa et son fils
  • Martine Blanchon - Le petit Jules fait le bonheur de ses parents
  • Martine Blanchon - Les présidents, 7 et 8, ont échangé leur tablier à défaut d'échanger le drapeau qui a été égaré. On est allé ensuite brûler le cercueil au Chevronnet.

7 extra . C'était leur slogan et il n'était pas usurpé. Une quarantaine de conscrits ont animé le village durant le week-end. Le soleil avait bien compris l'enjeu, aussi a-t-il été présent avec une belle constance. Les quatre 40 ans de Landrevarzec, village breton jumelé avec Charnay, n'ont pas regretté d'être venus... Quant à Francine Large, la doyenne, elle a assuré jusqu'au bout. Le président Guy Bonamy peut être heureux de la fête dont il avait la responsabilté.





À voir également