Fermer la publicité
Le Patriote Beaujolais - Hebdomadaire d'informations locales

Handball/Nationale 2 : Nationale 1, les voilà !

le 16 mai 2013 - La Rédaction - Handball

Handball/Nationale 2 : Nationale 1, les voilà !
Ils en ont rêvé toute la saison et ils l'ont fait. En s'imposant 30-25 face à Marsannay, les joueurs du VHB ont validé lors de l'ultime journée du championnat leur montée en Nationale 1.

De l'ombre à la lumière, il n'y a parfois qu'un pas.

Et c'est probablement le plus compliqué à franchir. Le Villefranche Handball Beaujolais peut en témoigner, lui qui, rétrogradé dans les profondeurs de la N4 il y a plusieurs années, a cravaché dans les abysses pour entrevoir à nouveau les sommets. Pourtant, ce pas a enfin été franchi. Depuis samedi dernier, le VHB a retrouvé des couleurs et le sourire. Troisième au coup d'envoi de sa rencontre contre Marsannay, le club caladois se devait de ne pas perdre sa rencontre s'il voulait à tout prix grimper à l'étage supérieur en compagnie de Tremblay et Sarrebourg. Un match d'autant plus décisif qu'en face Marsannay pouvait aussi se prendre à rêver de la montée en s'imposant à l'Escale. Le début de rencontre aurait d'ailleurs pu aller dans leur sens. Lors des premières secondes de jeu, les Caladois ont eu quelque peu de mal à se régler, perdant quelques ballons et encaissant les deux premiers buts du match. Mais portés par un public absolument survolté et gonflé à bloc pour l'occasion, les hommes d'Hervé Kernéis ont enclenché la machine pour infliger une correction à leurs adversaires. Un score de 15-9 à la mi-temps et des  applaudissements nourris ont très certainement permis à Villefranche de garder cette cadence en deuxième période. Les rouges ont même mené de huit buts pour maintenir à distance leurs homologues. Serrant le poing sur chacune de leurs réalisations, haranguant la foule pour obtenir un véhément soutien, les Caladois ont fini par s'imposer sur le score de 30-25. Une véritable délivrance pour les joueurs qui ont copieusement célébré cette montée en N1 en communion avec des supporters conquis. Nul doute que ces derniers seront au rendez-vous l'année prochaine pour soutenir leurs protégés dans la course au maintien. Mais pour l'heure, il faut savourer !

Simon Alves
Correspondant local de presse



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide