Fermer la publicité
Hebdomadaire d'informations locales

Mort d'un vendangeur polonais à Saint-Etienne-des-Oullières : une enquête ouverte

le - - Faits divers / Justice

Mort d'un vendangeur polonais à Saint-Etienne-des-Oullières : une enquête ouverte
Franck CHAPOLARD - Photo d'illustration

L'affaire a fait beaucoup de bruit dans le pays d'origine de la victime.

Mardi 29 août, en pleine canicule, un travailleur polonais employé au sein d'un domaine de Saint-Etienne-des-Oullières, à l'occasion des vendanges, a succombé à un arrêt cardiaque. Une mort naturelle selon les conclusions d'une première enquête.

Mais après ce drame, une polémique est née dans les médias polonais comme le rapporte Le Progrès dans son édition du vendredi 8 septembre. Ses camarades vendangeurs, présents sur place, ont en effet dénoncé dans les médias locaux des conditions de travail indignes.

Une affaire prise très au sérieux par les autorités. Car après que l'information ait été relayée dans de nombreux médias, le consulat général de Pologne à Lyon a écrit au Parquet de Villefranche pour solliciter la réouverture de l'enquête.

Le fait divers serait même remonté encore plus haut à en croire nos informations. "Mais pour le moment, nous ne pouvons pas en dire plus sans l'accord du porte-parole du ministre des Affaires étrangères, a expliqué le vice-consul, Oskar Gradziel. Le Consulat a été informé du décès du citoyen polonais par la gendarmerie. Suite aux communiqués de presse, le Consul a sollicité l'inspection du travail et le procureur compétents ainsi que la Gendarmerie de Belleville (69) pour examiner et élucider les circonstances de cet évènement."

Les gendarmes devront établir si oui ou non les conditions de travail étaient respectées.




Tony FONTENEAU
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Patriote Beaujolais Hebdomadaire d'informations locales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide