Fermer la publicité
Le Patriote Beaujolais - Hebdomadaire d'informations locales

Quincié-en-Beaujolais : "Il fallait bien que j'aille au travail !"

le 16 mars 2017 - Jacqueline FABRE - Faits divers / Justice - article lu 1344 fois

Conduite d'un véhicule sans permis et sans assurance, c'est le motif pour lequel R.P., 42 ans, était à la barre du tribunal.

Arrêté par les forces de l'ordre pour défaut de clignotant, le prévenu, habitant de Quincié-en-Beaujolais, dit avoir pris son véhicule "pour l'essayer car quelque chose ne fonctionnait pas". A l'homme déjà incarcéré pour les mêmes motifs, le juge demande : "Pourquoi ne comprenez-vous pas qu'il ne faut plus conduire ?"

"DES MOIS DE PRISON POUR UNE INFRACTION SI BÊTE !"

C'est son père, présent à l'audience, qui répond : "Il faut bien qu'il aille au boulot !" Intervention que le juge n'appréciera pas et qui le sommera de sortir de la salle. Le fils se justifie alors : "Oui, il faut bien que j'aille au travail quand je n'ai personne pour m'emmener !" Insistant sur le fait qu'il n'y a pas quelque chose de plus important que le respect de la loi, le juge avoue ne pas comprendre que même ses nombreuses incarcérations ne l'arrêtent pas : "Des mois de prison pour une infraction si bête !".

Pour le procureur, c'est la délinquance routière qui tue le plus et quand on n'a pas le permis on ne met pas péril la vie des autres. Il demande six mois de prison avec mandat de dépôt et 300 euros d'amende pour le défaut d'assurance.

L'avocat du prévenu invoque une vie faite de ruptures, raison pour laquelle il n'a jamais passé le permis, et le fait qu'il a des difficultés à comprendre des choses basiques. Pour le défenseur, un aménagement de peine avec bracelet électronique serait une peine qui permettrait une meilleure réinsertion.

Pour les faits qui lui sont reprochés, l'homme est condamné à quatre mois de prison ferme et 300 euros d'amende.

Jacqueline FABRE



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide