Fermer la publicité
Le Patriote Beaujolais - Hebdomadaire d'informations locales

Theizé : qui en veut aux moutons d'Anne Léger ?

le - - BEAUJOLAIS - Pierres dorées

Theizé : qui en veut aux moutons d'Anne Léger ?
Tony FONTENEAU

Depuis plusieurs semaines, la propriétaire d'un champ à Theizé a retrouvé plusieurs de ses moutons morts.

Le terrain avait pourtant tout du petit havre de paix. Isolé, au bord du Merloux, entouré d'arbres… "Quand on est arrivés en 2008 (NDLR : d'abord en location puis en temps que propriétaires à partir de 2015), il était à l'abandon. C'était un terrain de cross sauvage. Et les chasseurs avaient l'habitude d'y passer. On a mis du temps pour tout remettre au propre avant d'installer nos moutons."

Lorsque le couple a pris possession des lieux, "ça n'a pas plus à tout le monde. On nous l'a fait comprendre". Avant de le montrer. "Au départ, on a retrouvé des barrières défoncées. On s'en est plaint à la gendarmerie et là on nous a dit de mieux clôturer et d'afficher clairement qu'il s'agissait d'une propriété privée. Ce qu'on a fait." A tel point que le terrain ressemble aujourd'hui à une véritable forteresse. Double barrières, grillages renforcés, barbelés, cadenas…

Tir de carabine et attaques de chiens

Dans le courant de l'été, l'affaire a pourtant pris une autre tournure. "Un matin, on a retrouvé un de nos moutons mort." La cause ? "Un tir de carabine." Balle perdue ou coup volontaire, le mystère demeure même si une enquête a été ouverte par la brigade de gendarmerie du Bois-d'Oingt.

Et quelques jours plus tard, ce sont des chiens qui, cette fois-ci, attaquent les bêtes. "Trois fois en quelques semaines. Au total, j'ai eu six moutons tués. Sur mes neuf bêtes, il ne m'en reste plus que deux. Ça ne peut plus durer."

Au total, le couple a déposé quatre plaintes, fait un constat d'huissier et de vétérinaire et envoyé un courrier recommandé au parquet. Pour le moment, sans suite. "On nous demande des preuves formelles."

Si elle avoue avoir désormais peur de ce qu'elle va trouver à chaque fois qu'elle vient, Anne Léger n'entend pas vendre son terrain. "Pourquoi on partirait ? On est chez nous ici."

Tony Fonteneau





La Patriote Beaujolais

Hebdomadaire d'informations locales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
Abonnement Le Patriote Beaujolais› Abonnez-vous ‹

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide