AccueilBEAUJOLAISPierres doréesAnse : "Oui", une pièce sur l'homosexualité féminine

Anse : "Oui", une pièce sur l'homosexualité féminine

Le 7 mars, Anse proposera la pièce "Oui" de la compagnie de la Superlune à l'occasion du Mois des droits des femmes.
Clément Karabédian joue et met en scène la pièce.
© Martine BLANCHON - Clément Karabédian joue et met en scène la pièce.

BEAUJOLAISPierres dorées Publié le ,

Mardi 7 mars, à 19 h 30 au château des Tours, la pièce Oui sera donnée dans le cadre du Mois des droits des femmes. Un événement créé par les associations culturelles et la municipalité. L’objectif est de traiter de la Journée du droit des femmes, le 8 mars, par différents modes d’expression.

Oui est une pièce écrite par Joséphine Chavin dans le cadre d’une demande du Centre dramatique national de Besançon. Joséphine traite de l’homosexualité féminine qu’elle a vécue à travers son histoire familiale et notamment l’histoire de sa grand-mère qui a épousé, le 9 juin 2018, sa compagne avec laquelle elle vivait depuis 40 ans. Toutes deux ont élevé trois filles.

C’est le maire du village, interprété par Clément Karabédian, qui signe aussi la mise en scène qui, à travers son discours, "écrit d’après le témoignage des épouses, ceux de la mère de Joséphine et ceux de ses sœurs", raconte que cet amour a existé sans être caché ni proclamé.

"Ce silence a été transmis de génération en génération"

"Ces femmes ont vécu de façon atypique : elles étaient libres, non militantes ou revendicatives. Elles vivaient comme tout le monde", nous explique Clément.

"Ce silence a été transmis de génération en génération dans ma famille : non pas comme le fruit de la honte mais plutôt, je crois, comme celui d’un mélange entre une intégration complète de cette relation (à tel point que c’en était devenu un non-sujet) et d’une pudeur extrême, née à une époque où le tabou pesait encore sur l’homosexualité, dont nous avons hérité en 2020, dans notre société encore hétéronormée", commente pour sa part Joséphine.

Une histoire qui s’est déroulée il y a 40 ans et qui n’est pas forcément connue de tous. Une histoire à "transposer" dans le vécu de notre société. Une histoire pour aider certains à relativiser l’homosexualité. À s’interroger sur ce qu’est la normalité.

Il s’agit là d’une pièce intergénérationnelle, à partir de 13 ans, d’une durée de 50 mn et qui a été jouée dernièrement au théâtre des Déchargeurs à Paris.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 13 avril 2023

Journal du13 avril 2023

Journal du 06 avril 2023

Journal du06 avril 2023

Journal du 30 mars 2023

Journal du30 mars 2023

Journal du 23 mars 2023

Journal du23 mars 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?