AccueilACTUALITESViticultureRestauration collective : à Villefranche, l'opposition de gauche veut plus de bio et de local

Restauration collective : à Villefranche, l'opposition de gauche veut plus de bio et de local

Une délibération concernant l'attribution du marché de restauration collective a été présentée lors du dernier conseil municipal, reconduisant Sogeres. L'opposition a exprimé son souhait d'aller vers une alimentation plus locale et bio.
Pour Marie-Jeanne Ribeiro, conseillère d'opposition, ""Le renouvellement du marché de restauration collective doit être l'occasion d'aller plus loin pour promouvoir l'alimentation bio et paysanne ".
© Le Patriote - Pour Marie-Jeanne Ribeiro, conseillère d'opposition, ""Le renouvellement du marché de restauration collective doit être l'occasion d'aller plus loin pour promouvoir l'alimentation bio et paysanne ".

ACTUALITESViticulture Publié le ,

Le 31 août prochain, le marché de restauration collective qui lie l'entreprise Sogeres à la Ville de Villefranche arrive à son terme.

C'est la raison pour laquelle, lors du conseil municipal du 26 juin, la mairie a mis sur la table une délibération visant à attribuer de nouveau ce marché de fourniture de repas en liaison froide concernant aussi bien les périmètres scolaires (130 000 repas par an) et les centres de loisirs (17 500 repas par an).

Au total, ce sont dix-huit lieux de restauration qui sont concernés, dont trois centres de loisirs. Dans ses conditions, la Ville a souhaité mettre en avant le respect de la loi Egalim, qui établit que les repas doivent contenir 20 % de bio et 50 % de produits durables et requiert de "la performance en matière de développement des approvisionnements directs de produits de l'agriculture".

La municipalité a également mis l'accent sur des actions de prévention afin d'endiguer le gaspillage, le prestataire devant se charger de ces animations anti-gaspi avec un suivi chiffré.

"Notre commune peut porter de vraies ambitions" pour la gauche

C'est sur ces bases qu'une consultation a été lancée pour un renouvellement de deux ans à compter du 1er septembre prochain. Un contrat renouvelable une fois maximum pour une période de deux ans, sans possibilité d'excéder le 31 août 2027, avec comme montant maximum 2 M€ HT.

Trois candidats se sont présentés Sogeres, Elres et SHCB. La commission qui s'est réunie le 1er juin dernier a émis un avis favorable pour reconduire Sogeres, dont l'offre s'est révélée "économiquement la plus avantageuse".

La délibération permettant d'acter la signature de l'accord-cadre a été adoptée, mais sans unanimité puisque l'opposition de gauche a décidé de voter contre.

"Le renouvellement du marché de restauration collective doit être l'occasion d'aller plus loin pour promouvoir l'alimentation bio et paysanne et favoriser la production locale en mettant en place une régie municipale comme d'autres communes l'ont fait, a justifié Marie-Jeanne Ribeiro, du groupe Villefranche, autrement avec vous. En moins de deux ans, certaines communes sont passées au bio et ont obtenu le label de cuisine excellence. Notre commune qui rayonne peut porter de vraies ambitions."

© Le Patriote - Marie-Jeanne Ribeiro et Thomas Ravier lors du conseil municipal du 26 juin.

Un montant à charge qui double pour la commune

À cela, le maire Thomas Ravier a répondu que Villefranche appliquait déjà depuis les précédents contrats certaines dispositions de la loi Egalim, à savoir les 20 % de bio et 50 % de produits durables, et ce "bien avant" les obligations légales.

"On aimerait aller plus loin, sauf qu'il y a une petite donnée que je peux vous donner au passage, c'est qu'aujourd'hui, le reste à charge pour la collectivité, une fois que les parents ont payé, est de 250 000 € et que ça va doubler avec ce marché, a prévenu l'édile.

Un demi-million d'euros que l'on met pour que les repas des enfants soient les moins chers possibles." Et de prendre pour exemple les autres communes alentours qui "augmentent de façon assez massive les prix de leur restauration scolaire" pour mettre en avant les efforts déjà déployés par sa municipalité sur ce volet.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 13 avril 2023

Journal du13 avril 2023

Journal du 06 avril 2023

Journal du06 avril 2023

Journal du 30 mars 2023

Journal du30 mars 2023

Journal du 23 mars 2023

Journal du23 mars 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?