AccueilACTUALITESViticultureSalles-Arbuissonnas : les ruchers Dubourg ne connaissent pas la crise

Salles-Arbuissonnas : les ruchers Dubourg ne connaissent pas la crise

Créés en juin 2022, les ruchers Dubourg viennent de fêter leur première année d’exploitation. Nathalie Dubourg exerce ses talents au Géoparc, près des bois et des vignes bordant la commune.
Les ruchers Dubourg.
© Ruchers Dubourg - Les ruchers Dubourg.

ACTUALITESViticulture Publié le ,

Ses abeilles sédentaires produisent un miel de fleurs de qualité dans les 34 ruches qu’elle exploite et qui devraient prochainement atteindre les 49 unités. L'apicultrice tient à saluer la mémoire de René Miolane, habitant de Salles-Arbuissonnas-en-Beaujolais, récemment décédé.

Durant de longues années, il a lui aussi pratiqué l’apiculture et lui a transmis son savoir-faire. Il reste pour elle un exemple et un véritable maître à penser. Cette dernière dispense également des cours d’initiation à l’apiculture ainsi qu’à la mise en place de ruches.

La situation des ruches sur les coteaux de la Pereuse et la Côte à Bras, au Nord et au Sud, lui permet d’équilibrer sa production en fonction de l’ensoleillement. Fleurs de bouleau, marronniers, aubépines, châtaigniers, acacias, tilleuls, noisetiers, frênes sont les essences d’arbre typiques présentes sur ces ruchers. Les lavandes et les jachères florales ainsi que les fleurs mellifères du jardin aiguisent également l’appétit des abeilles.

Une production vendue localement

Ce sont entre 15 à 20 000 abeilles qui peuplent chaque ruche. Les abeilles d’été ont une durée de vie de 30 jours en moyenne, tandis que la reine peut vivre cinq ans, sachant qu’elle est en mesure de pondre plus de 2 000 œufs par jour. Elles produisent au total entre 35 à 40 kg de miel par ruche.

Et le marché répond présent car la production française est en hausse à 31 387 tonnes en 2022, soit plus de 58,5 % par rapport à l’année précédente. La production de Nathalie Dubourg est disponible au point de vente du rucher, dans les épiceries de Blacé et de Saint-Julien et contribue à la confection de quelques recettes du restaurant La Benoîte de Salles-Arbuissonnas-en-Beaujolais.

La ruche, une vie sociale très élaborée

La reine, mère de toutes les abeilles est la plus grande, car exclusivement nourrie de gelée royale. Commandant en chef de la ruche, elle peut avoir sous ses ordres plus de 80 000 ouvrières qui obéissent à ses décisions. Elle est nourrie par les ouvrières qui travaillent toute la journée et ne pondent pas d’œufs.

Au fur et à mesure de leur existence, elles changent de rôle et deviennent nettoyeuses, nourrices, architectes, manutentionnaires, ventileuses, gardiennes et butineuses. Quant au faux-frelons, c’est le mâle de la ruche et le seul à ne pas avoir de dard. Son rôle consiste à féconder la reine et il est nourri, lui aussi par les ouvrières. Revers de la médaille, il meurt dans les minutes qui suivent son accouplement.

Qui peut venir troubler cette organisation efficace ? Outre les pesticides, c’est le frelon asiatique qui pose problème, réduisant significativement la quantité de miel produit. Il est une menace bien réelle pour les abeilles qu’il attend à la sortie de la ruche, sur la planche d’envol ou en vol stationnaire à proximité, pour les décapiter et engloutir le reste du corps.

Plus d'infos : Les ruchers Dubourg, 1221, Route de Saint-Cyr, 69460 Salles-Arbuissonnas en Beaujolais. Tél : 06 48 02 28 23.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 13 avril 2023

Journal du13 avril 2023

Journal du 06 avril 2023

Journal du06 avril 2023

Journal du 30 mars 2023

Journal du30 mars 2023

Journal du 23 mars 2023

Journal du23 mars 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?